canaux site Internet Facebook

Canaux web multipliés : une communication artistique efficace ?

Equipe artistique ou structure produisant/accompagnant la création et la diffusion des spectacles, vous vous êtes sûrement déjà posé la question de la multiplication des canaux de communication sur le web. Combien de pages Facebook professionnelles ? Combien de comptes Twitter ? Est-il pertinent de développer plusieurs sites ? Faut-il miser sur un regroupement des outils? Opter pour un éclatement en fonction des projets et cibler finement les lecteurs ? Suivant la typologie de votre structure et la nature de vos projets, plusieurs indices peuvent guider votre choix.

Plusieurs canaux pour une structure d’accompagnement à projets multiples ?

Vous travaillez dans un établissement public ou un bureau de production. Vous développez plusieurs projets d’accompagnement à la diffusion. Vos partenaires sont locaux, nationaux et internationaux. Vous devez faire connaître vos projets pour « recruter » des équipes artistiques et développer des échanges professionnels avec des paires. Vous êtes dotés d’un site Internet conséquent et publiez régulièrement sur les réseaux sociaux.

Avant d’envisager une multiplication de vos pages Facebook, il faut que vous puissiez lister :
– Les grands axes thématiques de votre communication
– Les cibles de vos différentes actions (équipes artistiques, bureaux de production, collègues ou structures similaires au niveau national, international…)
– La typologie des messages que vous souhaitez faire passer (appel à projets / communication institutionnelle / promotion d’activités payantes / diffusion d’offres d’emploi / annonces de spectacles…)
– La fréquence et la périodicité à laquelle vous avez des informations à diffuser pour chaque thématique
Ensuite, demandez-vous s’il y a des zones incompatibles et des sujets qui ne peuvent pas se croiser.

caunaux projets webEn effet, dans le cas proposé ci-dessus, animer 2 pages distinctes est fortement recommandé pour éviter :

  • l’agacement des professionnel.le.s internationaux dû au flux important de publications qui ne les concernant pas
  • le désengagement des abonnés locaux non anglophones qui « subissent » des publications mal ciblées
    Avec deux paramètres différents : un nombre d’abonnés professionnels moindre et/ou un nombre de publications limité (une tous les 2 mois par exemple), conserver une seule page serait la solution la plus adaptée.

Plusieurs canaux pour une équipe artistique développant 2 activités?

Vous appartenez à une équipe artistique et produisez 1 spectacle tous les 2 ans. Vous proposez aussi des activités pour les adhérent.e.s amateurs : cours/ateliers danse, théâtre ou chant pour un public large. Votre association gère les inscriptions des adhérents. Développer ces activités fait partie de vos objectifs. Vous disposez d’un site web et d’une présence sur les réseaux sociaux.
Dans ce cas-là, pour des questions d’images, de contraintes techniques et d’expérience utilisateur (facilité de navigation notamment), le développement de 2 sites web serait adapté.

– Le premier site « créations artistiques et diffusion » aurait pour cibles les partenaires professionnels et le public cherchant des informations sur vos spectacles,
– Le 2ème site « ateliers amateurs » pourrait traiter de l’actualité des activités en question et permettre les inscriptions en ligne aux ateliers/stages avec paiement intégré.
Si jamais la pratique artistique n’occasionne pas un contenu dense nécessitant un site web (site vitrine ou site avec paiement en ligne), une page Facebook dédiée peut être suffisante en remplacement.

Ici, la zone d’incompatibilité se situe entre les informations « du quotidien » liées au développement des ateliers amateurs et les informations destinées aux professionnel.le.s. En effet, là où vos qualités professionnelles de management de projets sont attendues sur le site pro : mise en avant des partenariats, esthétique visuelle du site correspondant à l’image de votre compagnie… ce seront plutôt les informations sur l’organisation générale qui seront plébiscitées sur le site des ateliers amateurs.

Egalement, les programmateurs.trices et partenaires professionnels pourraient ne sentir perdu.e.s ou mettre en doute vos priorités professionnelles sur un site à double entrée.
Concernant Facebook ou Twitter, l’animation de 2 pages distinctes est inévitable pour segmenter correctement vos publications et suivre votre ligne éditoriale. Satisfaire les lecteurs en faisant correspondre vos publications à leurs attentes est une priorité.

En conclusion,

Gardez en tête que multiplier les pages :

c’est multiplier le temps nécessaire à gérer vos publications. Il est recommandé de publier régulièrement en période d’actualité forte mais de produire aussi du contenu en période creuse. Ceci assurer un accroissement constant de votre audience. Une page unique offre la possibilité de laisser de côté une ou plusieurs thématiques quelques temps, sans pour autant laisser votre page vide.

En revanche, multiplier les pages, c’est aussi :

  • gérer plus finement son image et optimiser les effets. En cas de trafic important attendu sur plusieurs thématiques distinctes, c’est efficace.
  • s’assurer de maîtriser sa communication et privilégier la qualité et l’adaptation des contenus à chaque cible.

La réponse à la question de la multiplication des canaux sera donc à adapter en fonction de vos projets.

No Comments

Leave a Comment

%d blogueurs aiment cette page :