Newsletter

Newsletter vs Réseaux sociaux : le match

Pour rendre la communication sur le web  efficace, que faut-il privilégier : éditer une newsletter ou préférer des publications sur les réseaux sociaux ?

La newsletter semble dépassée et vite périmée par ces d’actus délivrées en continu sur Facebook, Twitter, Instagram ou YouTube. C’est vrai, pourquoi se doter d’un outil supplémentaire alors que quelques minutes par jour suffisent à diffuser rapidement la N d J (Nouvelle du Jour)  sur les réseaux sociaux ? Et pourtant, l’envoi de newsletters régulières ou d’e-mailings ponctuels à une liste de destinataires a de quoi séduire et compléter ce flux d’informations quotidiennes.

 

Panorama : les avantages d’une newsletter

  • Une totale liberté de création sur le fond et sur la forme. Contrairement aux réseaux sociaux, la newsletter s’adapte à vos souhaits et à votre charte graphique. Elle accepte des articles avec du contenu conséquent et un univers visuel personnalisé.
  • Un ciblage précis des récepteurs intéressés. Là où les réseaux sociaux font apparaître les informations dans des fils d’actualités définis en fonction des affinités, la newsletter résulte d’une inscription. Le public qui ouvre votre lettre d’infos vous accorde déjà son attention.
  • La maîtrise du moment de l’ouverture. L’internaute décide à quel moment il ouvre votre newsletter en fonction du temps qu’il peut lui accorder. Sur les réseaux sociaux, les publications défilent instantanément et sont consommées à l’instant T.

 

Faut-il arrêter les publications sur les réseaux sociaux pour autant ? Non, bien entendu, mais il faut capitaliser sur la complémentarité de ces outils. Le point de départ de la newsletter est l’invitation à suivre vos actus par la réception d’une lettre régulière. Vous avez un site Internet ? Rien de plus facile, vos fans seront ravis de s’inscrire par ce biais. Vous n’avez pas site, qu’importe, les occasions de proposer l’inscription via l’adresse e-mail sont multiples : résa de billets en ligne, inscription lors des spectacles…

Et ensuite ? Du contenu oui, mais du contenu qualitatif !  Bichonnez vos envois et donnez-vous des objectifs. Pourquoi faites-vous une newsletter : fidéliser vos fans ? Renvoyer vers un lien pour la vente de billets en ligne ? Faire connaître votre création en cours ? Appuyer une campagne de financement participatif ?

La newsletter doit être attractive et apporter du contenu pour vos fans VIP, tout comme pour les nouveaux inscrits. Techniquement, de nombreux outils en ligne vous permettent de réaliser des envois à moindre coût.

 

Les étapes incontournables pour l’optimisation de son contenu

  • Une adresse d’expédition personnalisée du type contact@ ou adm@
  • Un titre court, attractif et personnalisé sans être racoleur, sans quoi votre missive atterrirait directement dans les spams
  • Un nom d’expéditeur cohérent, idéalement, un nom/prénom et/ou le nom de votre troupe/groupe. Peu d’internautes se risquent à ouvrir un e-mail dont le nom est suspect.
  • Un preheader optimisé. Le preheader ? Ce sont les toutes premières phrases de prévisualisation qui s’afficheront dans l’aperçu du message, avant même que l’internaute n’ouvre le contenu total. La première phrase est malheureusement bien souvent « Si vous ne parvenez pas à visualiser cet e-mail, ouvrez la version en ligne » ! Aïe, raté pour l’attractivité et la « bonne » première impression.
  • Choisissez votre jour et l’horaire d’envoi en fonction de votre cible et des moments propices à l’ouverture

 

 Une fois votre premier envoi réalisé, le suivi des résultats (taux d’ouverture, taux de clic, interactions) vous donnera des pistes d’amélioration pour la newsletter suivante.

2 Comments

  • Ambroise 13 juin 2017 at 13:32

    Article intéressant, longue vie à Scène D 🙂

    Reply
    • Annelise G 27 juillet 2017 at 11:18

      Merci Ambroise

      Reply

Leave a Comment

%d blogueurs aiment cette page :