3 niveaux d’information : une stratégie web efficace

Être sur le Web pour faire le buzz autour de son spectacle, faire exister sa pratique artistique sur Internet, c’est facile ? Avant toute chose le mieux est encore de se demander pourquoi on veut y être et réfléchir en termes de stratégie.

Définir ses objectifs, ça paraît simple mais cette étape est parfois vite résolue au profit d’un « je veux être visible », « je veux que tout le monde puisse me trouver sur Internet ». Effectivement, être visible est indispensable, mais ne répond pas à l’objectif final de votre présence. Vous voulez faire émerger une communauté qui suit votre actualité, qui reste informée vos créations ? Vous proposez de la vente en ligne et votre objectif est de d’augmenter les achats des billets de concert ? Des goodies ? Déterminer vos buts à atteindre donne lieu à la construction d’une stratégie pour chaque objectif.

Prenons un exemple concret, vous êtes dans la dernière phase de création d’un set musical ou d’une pièce de théâtre. Votre objectif est le suivant : attirer un public nombreux pour les 3 dates qui sont programmées dans quelques mois dans une salle de spectacle. Comment appréhender le circuit de diffusion de l’information pour atteindre votre objectif ?

Niveau 1 : référencer son événement

La base sera de travailler soigneusement le contenu de votre annonce. La présentation doit être claire, synthétique pour les lecteurs mais aussi pour satisfaire les robots du web et leurs lectures automatiques des contenus. Faire venir des robots aux spectacles ? Non, les robots resteront sur la toile le jour J, mais ils doivent comprendre le contexte de votre prise de parole sur « leur » territoire du web. Ils doivent faire des liens entre votre événement, l’entité qui en est à l’origine, où il se déroule et quel sera sa thématique.

Savoir-faire : adapter les mots-clefs, vérifier l’existence sur le web des lieux physiques des représentations du spectacle pour faire des liens, créer et diffuser une identité visuelle cohérente

Boîte à outils : mise à jour de votre site Internet / Google My Business/ les (bons) annuaires culturels / les sites des municipalités / les pages agendas des médias en ligne / les événements Facebook / un photographe / des logiciels de PAO…

La base est solide ? Passons à l’étape 2.

Niveau 2 : raconter l’histoire

A bien y réfléchir… référencer un événement dans les agendas en ligne, c’est commencer par la fin ! Avant d’annoncer un mariage, on annonce une rencontre, puis on présente notre bien-aimé.e à nos proches, ensuite on vit le quotidien. Vient alors le moment où l’on envisage le mariage. Au final, on organise l’événement et on y invite notre « public ». Voilà en quoi consiste cette étape n°2, autrement appelée : le story telling.

Raconter l’histoire d’une création c’est associer le public. D’abord les fans acquis, mais aussi chercher à attirer l’attention de ceux qui ne vous connaissent pas encore. Le temps du web est rapide, la consommation d’informations instantanée : anticiper l’annonce d’un événement par petites touches, c’est multiplier les occasions d’être vu. Augmenter le nombre des prises de paroles, c’est surtout proposer du contenu qualitatif. Envoyer 10 cartons d’invitations identiques à la même personne pour un mariage, c’est inutile, lui envoyer 10 informations intéressantes et judicieusement réparties dans le temps, c’est malin et ça attise sa curiosité.

Savoir-faire : cibler son public et savoir où il se trouve sur Internet, choisir des étapes-clefs de la création artistique, les présenter de manière originale pour donner envie de connaître la suite, les diffuser sur les bons canaux

Boîte à outils : une newsletter, un profil sur les réseaux sociaux adapté à votre public cible Facebook/Youtube/Twitter/Instagram/Snapchat/Linkedin/…, utiliser des photos & des vidéos à bon escient

Les visuels sont beaux, les communications pertinentes, tout le monde se réjouit de votre prochaine union, on se reconnaît un peu dans votre histoire, alors ce mariage, on y va ? Il manque encore un petit quelque chose, montez la marche suivante, rendez-vous à l’étape 3.

Niveau 3 : Moi j’y vais, et toi ?

Susciter l’engagement, donner envie de passer à l’action… Voilà, votre public est prêt, il trépigne d’impatience. Il est abonné à votre chaine Youtube, il est sensible aux publications, à vos newsletters et il agit ! Il partage vos vidéos, retweete vos messages et même, il participe aux jeux que vous avez créé pour faire gagner quelques places en avant-première. Votre but final, ne l’oublions pas : concrétiser en ligne les achats et/ou réservations des billets pour votre spectacle. Favoriser cette ultime action, c’est s’intéresser de près à la solution technique que vous proposez, pour l’optimiser et pour répondre aux attentes de votre public. Votre plate-forme de réservation/ achat aura donc dû être travaillée en fonction de ces paramètres. La solution choisie (vous doutez encore de l’utilité d’une billetterie en ligne ? Cet article est fait pour vous) est facile d’accès et adaptée aux usages de votre public :
– site optimisé pour un usage mobile
– disponibilité des paiements préférés par ex Paypal (c’est à la fois un indice de confiance pour le site et une solution plébiscitée par les internautes)
– option billets numériques
– proposer au nouveau participant d’inviter des amis à le rejoindre une fois l’achat réalisé

Voilà, vous avez atteint le firmament de la stratégie digitale pour les spectacles ! Bien entretenue d’une production artistique à une autre, tout ceci constitue l’identité digitale de votre groupe, de votre compagnie. A l’issue de vos représentations, ce contenu qualitatif ne se périme pas, bien au contraire. Il constitue votre base de crédibilité en vue de la prochaine aventure artistique et facilitera une future demande de partenariat ou de soutien financier ?

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *